Fédération Nationale du Mérite Maritime
et de la médaille d'Honneur des marins
Section du Finistère




Composition du jury

Les membres du jury sont Messieurs:
Pierre RAYMOND, Président du Jury,Président honoraire de la section Poitou-Charentes. Capitaine au long cours
Jean-Marie GILORY. Administrateur Général des Affaires Maritimes.

Jean-Claude DENAYER. Président de la section Bretagne Sud-Vendée. Professeur de l'enseignement maritime
Alain CLOUET, Marine Nationale, webmaster du site de la section Gironde.
René MONIOT-BEAUMONT. Officier de la Marine marchande, Président de la Maison des Ecrivains de la Mer à Saint- Gilles- Croix-De-Vie

Jean Paul MIGEVANT.Professeur de lettres.
Jean-Paul MINAUD, Président du port de plaisance de Saint-Gilles-Croix-De-Vie.


Prix Ecume de mer et Commandant Jean Loreau
Sélection 2018


Les Oubliés
Gérald Massé

Le dernier ouvrage de Gérald Massé n'est pas un roman historique, bien que la tragique épopée des Oubliés de l'île de Tromelin a réellement eu lieu. Ce n'est donc pas une fiction non plus. Alors, qu'en est-il ? L'auteur a choisi de raconter les naufragés à travers les souvenirs de Joséphine, rescapée, ancienne esclave, échouée sur un îlot battu par les vents de l'océan Indien parmi ses frères de misère, en 1761. Que le lecteur n'attende pas de vérité historique, mais qu'il se laisse bercer par le ton monocorde de la voix de Joséphine. Qu'il prête l'oreille au ressac des vagues, aux cris des sternes survolant le refuge des naufragés. Car c'est l'histoire d'un emprisonnement terrible à l'air libre, une aventure extraordinaire d'esclaves affranchis de leurs maîtres et de leurs chaînes, condamnés à s'inventer une société. Une belle leçon d'humanité.
Editions ELLA -

S'ILS SONT TES FRERES
Anne H Tallec

« C’était le 17 octobre 1973. Une foule d’enseignes de vaisseaux se pressait sur le remblai le long du porte-hélicoptères, fleuron de la marine française inauguré neuf ans plus tôt. — Guillaume ! se souvint-il avoir crié, sanglé comme lui dans un uniforme d’hiver impeccable. — Presse-toi, le Bronzé, lui avait répondu Guillaume sans se retourner. Il avait râlé en arabe. Le Bronzé, le Bronzé, toujours le Bronzé ! Il revit sa silhouette de ce temps-là, solide et terrienne. Les filles françaises lui avaient dit que son regard était sombre et doux. Il y avait gagné le surnom d’Omar Sharif, ce qui pour Guillaume était ridicule, l’acteur mondialement célèbre étant d’après lui Égyptien. Lui, avait rectifié en riant qu’Omar Sharif, né en Égypte, était d’origine libanaise. »
Editions Cent milliards

VERS LES ÎLES NOIRES DU PACIFIQUE
Jean Paul Léger

En 1890, Emmanuel Choleteau, simple matelot de l’île d’Yeu, embarque pour les Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu) sans la moindre idée de ce qu’il va découvrir. À la fin du XIXe siècle, dans cet archipel du Pacifique, la tension est grande entre missionnaires, aventuriers généralement peu recommandables et tribus indigènes dont certaines pratiquent encore l’anthropophagie. Dans le cadre d’une commission navale mixte, mission est donnée aux marines anglaise et française, dont Emmanuel fait partie, de faire régner l’ordre sur ce petit territoire volcanique. En s’inspirant de l’histoire vécue de son arrière-grand-père et des journaux de bord de l’aviso La Saône sur lequel il était embarqué, l’auteur réinvente, dans un récit haletant, la vie d’un jeune matelot pris dans les tourbillons de la profonde et mystérieuse Mélanésie*. *Mélanésie, du grec melas, noir, et nêsos, îles (Le Nouveau Littré)
Editions L'Etrave

L'appel du large
Michel Adrien

Ce témoignage est une véritable odyssée.?Un parcours exceptionnel fait d'aventures, de risques, avec le souci permanent de partage, d'humanité et d'attention aux autres. Michel Adrien est né dans le village de l'Épine, sur l'île de Noirmoutier. Fils et petit-fils de pêcheur, son parcours semble tout tracé. Il embarque comme mousse à 14 ans et apprend le rude métier de marin pêcheur. On lui attribue toutes les corvées, il connaît le froid, le mal de mer et même un naufrage. À 23 ans, il fait construire son premier bateau. Mais le jeune patron doit s'affirmer pour gagner le respect de son équipage, parfois à coups de poing. Bientôt, les côtes vendéennes ne lui suffisent plus. Sa curiosité, son envie d'ailleurs et son désir d'entreprendre le mènent vers les eaux poissonneuses de l'Afrique de l'Ouest. Découvreur, pionnier, toujours en avance sur son temps, le petit mousse en sabots va créer en quelques années un empire de pêche.
Editions L'Etrave

Dictionnaire de l'argot-Baille
Joseph de Miribel

Dictionnaire de l'argot-Baille. Joseph de Miribel plus connu sous le pseudonyme de JeuMeu. Illustrations de Max Moulin, Éric Vicaire, Alain Besnault, Pierre-Antoine Rousseau tous anciens bordaches. Préface de l'Amiral Pierre-François Forissier de l'Académie de marine, ancien Chef d'État-Major de la Marine. Avant-propos de Jean Pruvost, Professeur des Universités en Sciences du langage.
Naturalia publications

DICTIONNAIRE DES FLIBUSTIERS DES CARAÏBES
Jacques Gasser

Le premier dictionnaire recensant les cent plus grands capitaines flibustiers français au XVIIe siècle. Un ouvrage sur l'histoire de la course et de la piraterie dans les Caraïbes. Christophe Colomb débarque dans les Caraïbes en 1492. Le Nouveau Monde est bientôt pillé par les Espagnols. Exclues du "partage", les autres puissances européennes tempêtent. En vain. Mais sur mer, des navires corsaires français, anglais et hollandais pointent bientôt leur étrave et leurs canons... Attirés par l'or et l'argent, de redoutables capitaines attaquent les caravelles puis les galions à leur approche des côtes européennes. Au XVIIe siècle, les aventuriers de ces trois nations s'enhardissent. Ils conquièrent bientôt certaines îles des Caraïbes et y installent des bases pour attaquer les navires de l'ennemi. Les flibustiers sont nés. Face à la toute-puissance de l'Empire espagnol, ils sont deux à trois milliers seulement. Mais leur intrépidité les mène d'exploit en exploit : abordages de galions à un contre cinq, attaques de forts et de ports. Maracaïbo, Carthagène, La Vera Cruz, Portobelo, Santiago de Cuba sont pillées... Munis de lettres de marque délivrées par les gouverneurs, les flibustiers français affaiblissent les colonies espagnoles et protègent les îles devenues françaises : Saint-Christophe, La Tortue, Côte ouest de Saint-Domingue, Martinique, Guadeloupe... Ils deviennent des héros célébrés par Exquemelin, tels François l'Olonnois et Grammont. Mais bien d'autres capitaines flibustiers, tour à tour corsaires ou pirates des Caraïbes, méritent d'entrer dans l'histoire de la flibuste.
Editions Beaupré

Une histoire de la marine de guerre française
Rémi Monaque

L'histoire de la marine française, des capétiens à nos jours, par un historien amiral. En France, nation foncièrement terrienne, la marine a souvent été perçue comme une institution un peu insolite, voire marginale, que l'on délaisse dès que s'accumulent les menaces sur les frontières du Nord et de l'Est. Et pourtant, l'histoire de la marine de guerre française, du XIIIe siècle à nos jours, est riche d'enseignements, marquée certes par des revers, mais également par des moments de gloire. Si la défaite de Trafalgar ou le sabordage de la flotte à Toulon en 1942 sont bien des épisodes douloureux, ils ne doivent pas masquer les incontestables réussites de Richelieu ou Napoléon III, comme la qualité et les exploits des hommes de la Royale au XVIIIe siècle. Rémi Monaque embrasse tous les aspects de la question – politique, technique, stratégique... – et dessine les grandes lignes de sept siècles d'histoire. La rivalité franco-britannique sur mer apparaît ainsi comme centrale, tandis que le passage de la marine à voile à celle à vapeur marque une rupture profonde. Enfin, grâce aux témoignages recueillis comme à sa propre expérience, l'auteur explique les dernières évolutions du XXe siècle, notamment le développement de l'aéronavale et la place centrale de la marine dans la dissuasion nucléaire. Une synthèse magistrale.
Editions Perrin

 

Les hommes et la mer
Cyrille P Coutansais

La grande fresque illustrée des relations entre l'homme et la mer. Entre peur, fascination et exploitation. C'est à une autre histoire des hommes que ce livre nous convie, une histoire rendant toute leur place à des civilisations qui avaient le goût du large. Des hommes qui, sans cartes ni GPS, partaient à l'aventure, mais dont l'épopée est aujourd'hui oubliée. Le lecteur sera emporté dans le sillage des Polynésiens à la conquête du Pacifique, sur les traces des nomades des mers de la Terre de Feu, du Japon et d'Indonésie. Il sera immergé dans l'imaginaire lié à la mer : peuplée de monstres dans certaines civilisations, elle est à l'inverse un jardin d'Eden pour d'autres. Dans ce livre richement illustré, Cyrille P. Coutansais nous fait voyager avec ces peuples des mers qui ont longtemps régné sur notre monde, et dévoile leur savoir-faire et mode de vie. Il nous montre aussi l'inexorable montée en puissance des terriens, qui imposent petit à petit leur représentation du monde et de la mer, la cadastrant et la parcellisant pour mieux l'exploiter. Aujourd'hui, à l'heure où les hommes s'intéressent de plus en plus aux abysses, sanctuaire longtemps préservé, il est sans doute temps de réunir nos mémoires, maritime et terrestre. Réunir nos deux hémisphères, terrien et marin n'est plus une option : c'est une obligation pour que se poursuive la grande épopée des hommes et de la mer.
Editions CNRS

Mer agitée
Christine Desrousseaux

Sur une plage désertée par les estivants, Jean se plonge dans l’eau glacée. Quel que soit le temps, il part nager, pour oublier son corps trop vieux, oublier son petit-fils Léo, enfermé dans sa chambre et replié sur lui-même depuis son retour d’Afghanistan. Léo qui crie la nuit, Léo qui lui fait peur. À quel moment s’est envolé l’enfant rieur dont il était si proche ? Le jour où sa mère a disparu sans laisser de traces ? Ou lors de l’une de ses missions ? Un soir, Léo, ivre, agresse une jeune fille. Il s’en tire à condition de présenter ses excuses. Mais quand une adolescente disparaît quelques jours plus tard, Jean va devoir affronter les gens du village qui voient en Léo un suspect idéal et deviennent de plus en plus hostiles. Lui-même commence à douter : et si ce petit-fils tant aimé avait commis l’irréparable ?
Editions Kero

Histoire des yachts en fer
François Puget

Dans les années 1830, la navigation de plaisance naît en France sur le bassin d'Argenteuil et dans les grandes villes maritimes, Bordeaux, Le Havre, Marseille... A Nantes, où la première régate est donnée en 1851, le port et la ville connaissent une formidable activité industrielle. Les chantiers navals s'intéressent à ce domaine, démontrant ainsi leurs capacités en construction métallique. Sous l'influence des dériveurs américains, quinze voiliers de course en fer ou acier sont construits entre 1858 et 1902, véritable spécificité nantaise. C'est leur histoire, et celle de la belle plaisance, ses acteurs, ses sociétés nautiques et ses régates, que présente ce livre, fruit de vingt ans de recherches par François Puget, spécialiste reconnu. Avec 240 tableaux, plans et photographies, pour la plupart inédits, voici un ouvrage indispensable pour ceux qui aiment la voile et toute la poésie d'une époque. Aujourd'hui classés Monuments historiques, "Viviane", "Vezon" et "Vétille" sont les plus anciens yachts français existants.
Editions Locus Solus

Tangvald
Olivier Kemeid

Peter Tangvald vogua sur tous les océans du globe. Profondément inadapté à la société et au monde du travail, il refuse une vie de week-ends et s’exile sur les mers, bâtit de ses mains son voilier en bois, vit en maillot de bain. Il épouse et épuise sept femmes, dont deux meurent en mer. Tangvald était originaire de Norvège, et apprit à naviguer presque par hasard. S’il fait plusieurs fois le tour du monde, sans équipement radio et à la voile, c’est sans souci de performance ni des grandes découvertes. C’est en revanche riche en moments épiques. Il devient ici le personnage d’un roman picaresque?: en 1986, dans les eaux troubles de la baie de Boquerón à Porto Rico, Tangvald croise celui qui recomposera son destin hors normes. Fasciné par cette vie tragique et rocambolesque, Olivier Kemeid s’invite avec fièvre dans la légende. Tangvald, ou une vie fantasmée.
Gaïa éditions

Le Sans Dieu
Virginie Callé-Bastide

Bretagne, 1709. Une vague de froid sans précédent s’abat sur le royaume de France, déclenchant une famine effroyable. Arzhur de Kerloguen assiste impuissant à la mort du dernier de ses sept enfants. Sa femme ayant perdu la raison, il abandonne sa terre natale et les derniers fragments de sa foi. Au large des Caraïbes, 1715. L’Ombre, farouche capitaine, fait régner la terreur sur ces mers du bout du monde qu’il écume sans relâche. Lors de l’attaque d’un galion espagnol, il épargne un prêtre jésuite et le retient prisonnier. Un affrontement s’engage alors entre les deux hommes sur l’épineuse question de l’existence de Dieu. Dans ce roman de pirates, placé sous le signe de la vengeance, les tempêtes qui agitent les âmes sont bien plus redoutables que celles qui déchirent les voiles. Entre flibuste et duel spirituel, Le Sans Dieu flamboie comme un soleil noir.
Editions Héloïse D'Ormesson


La fiche critique ci-dessous est à votre disposition, elle est à adresser à:

Maison des Écrivains de la Mer

9, avenue Cristau

85800 Saint-Gilles-Croix-de-Vie


Cliquez sur la fiche pour l'imprimer

< Haut de page
Retour Page principale